HomeUsagerFatigue au volant

Fatigue au volant

La fatigue est souvent sous-estimée lorsqu’il s’agit de prendre le volant alors qu’un conducteur fatigué est moins vigilant et devient rapidement dangereux dans la circulation, pour lui-même comme pour les autres.

 

Comment prévenir la fatigue?

  • Veillez à dormir suffisamment, surtout avant d’entreprendre un long trajet en voiture.
  • Bannissez l’alcool.
  • Veillez à ne pas prendre de médicaments susceptibles d’engendrer une somnolence (lisez attentivement les instructions figurant sur la notice).
  • Évitez les repas trop lourds qui, lors de la digestion, sollicitent le corps et risquent donc d’induire un sentiment de fatigue.
  • Si vous vous sentez fatigué, arrêtez-vous pour vous reposer.
  • Ne conduisez pas plus de deux heures d’affilée. Prévoyez régulièrement des pauses.
  • Lors de vos pauses, descendez de voiture et marchez. Détendez vos muscles et respirez profondément.
  • Lors de vos pauses, aérez bien l’habitacle.
  • Le repos est le seul remède efficace contre la fatigue, alors en cas de besoin, arrêtez-vous sur une aire de repos et faites une courte sieste d’au moins 15 minutes («turbosieste»).

 

Identifiez les signes avant-coureurs

  • Le bâillement: c’est un signe évident qui ne devrait pas manquer de vous alerter.
  • La vision: vos yeux commencent à picoter, vous avez du mal à conserver un regard fixe et à vous concentrer sur la route. Vos paupières sont lourdes et vous clignez souvent des yeux. Votre vision devient approximative et vous êtes facilement ébloui.
  • Le dos: vous ressentez des douleurs dans le dos. Votre nuque et vos épaules sont raides. Vous ressentez le besoin de bouger.
  • Les jambes: vos jambes s’alourdissent, vous ressentez là aussi un inconfort.
  • La concentration: vous avez du mal à rester concentré ainsi qu’à maintenir une vitesse et une trajectoire constantes.
  • Les réflexes: votre capacité à réagir est ralentie. Vos gestes sont moins prompts et moins précis.
  • La nervosité: la nervosité et l’anxiété sont aussi des signes annonciateurs de fatigue.

 

«Turbosieste»

Le repos est le seul remède efficace contre la fatigue (excepté si vous souffrez d’apnée du sommeil), alors en cas de besoin, faites une courte sieste d’au moins 15 minutes sur une aire de repos.

Les conseils bien intentionnés qui ne sont malheureusement d’aucune aide:

  • Boire un café pour se réveiller: comme la caféine met un certain temps à être absorbée par l’organisme, l’effet n’est pas immédiat.
  • Écouter de la musique: augmenter le son de la radio risque plus de vous déconcentrer que de vous maintenir éveillé.
  • Aérer: l’air frais peut vous revigorer, mais son effet reste très passager et la fatigue reprendra vite ses droits.
  • Fumer: la fumée réduit la quantité d’oxygène dans l’habitacle, ce qui favorise l’apparition de la fatigue.

 

Apnée du sommeil
Selon des études, l’apnée du sommeil est responsable de 10 à 20% des accidents. Si vous souffrez ou pensez souffrir de cette maladie, consultez impérativement un médecin. Les signes de l’apnée du sommeil sont par exemple les ronflements, des arrêts de la respiration au cours du sommeil, une fatigue constante ainsi que le sentiment de ne pas être reposé après une nuit de sommeil.

 

Distraction et inattention

En Suisse, l’inattention et la distraction au volant font partie des causes les plus fréquentes d’accidents. Rien qu’en 2013, 13 000 accidents ont été provoqués par des conducteurs inattentifs et distraits.

En 2011, la compagnie d’assurance Allianz a réalisé notamment en Suisse une enquête qui a montré que:

  • 40% environ des conducteurs se servaient de leur téléphone portable au volant.
  • 30% écrivaient ou lisaient des SMS ou des e-mails sur leur smartphone ou leur tablette
  • 50% saisissaient leur destination dans le GPS tout en conduisant.

Lorsque nous conduisons, nos capacités visuelles, acoustiques, cognitives et motrices sont sollicitées. La distraction agit à chacun de ces quatre niveaux. La musique constitue par exemple une distraction acoustique car elle détourne l’attention de la circulation. Commander un appareil au volant comme un GPS ou un smartphone est une distraction motrice car le conducteur doit souvent lâcher le volant d’une main.

 

Pourquoi l’inattention au volant est-elle si dangereuse?

  • Parce qu’elle allonge considérablement le temps de réaction du conducteur. Le fait de téléphoner ou d’écrire un SMS au volant accroît ainsi le temps de réaction de 30 à 50%.
  • Chaque seconde d’inattention augmente la distance de freinage: à 100 km / h, ce sont près de 28 mètres par seconde. Donc si la voiture de devant freine brusquement et que le conducteur est distrait, l’accident est presque inévitable, surtout si la distance de sécurité n’est pas respectée.
  • Le temps de réaction d’un conducteur qui téléphone au volant (même avec un kit mains-libres) est aussi long que celui d’un conducteur dont le taux d’alcoolémie est de 0.8‰.

 

Nos conseils

  • Évitez toute activité susceptible de constituer une distraction.
  • Portez votre attention uniquement sur le trafic.
  • Renoncez en particulier à lire et à écrire des SMS et à téléphoner au volant.
  • Arrêtez-vous dans un endroit sûr si vous devez passer un appel ou régler un appareil.
  • Saisissez votre destination dans le GPS avant de vous mettre en route.
  • Installez le lecteur MP3 et choisissez les playlists avant de démarrer.
  • Prenez le temps de vous arrêter pour manger plutôt que de le faire au volant.
Article précédent
Article suivant